ECHO DU VIETNAM

 

Grand angle - Le Vietnam, un producteur d’hydrocarbures émergent
Depuis 2005, la consommation vietnamienne d’énergie a crû à un rythme annuel moyen de 8 %. Cette consommation se répartit entre l’industrie (39,8 %), l’habitat (32,9 %), les transports (22,1 %), le secteur du
commerce et des services (3,8 %) et l’agriculture (1,3 %). Selon l’Agence internationale de l’énergie, le pétrole est aujourd’hui le premier agent énergétique consommé au Vietnam (31,5 %), devant le charbon (25,5 %), et le
gaz naturel (12,5 %). 
Des réserves prouvées en pétrole et gaz importantes

 Les réserves prouvées de pétrole et de gaz du Vietnam se situent respectivement à 4,4 Md de barils et 600 Md de m3 [British Petroleum, 2014], ce qui représente de confortables réserves d’hydrocarbures et 0,3 % des réserves prouvées
mondiales. Ces chiffres, en apparence modestes, classent le pays, à l’échelle de la région Asie-Pacifique, en 3e place pour les ressources détenues en pétrole (derrière la Chine et l’Inde) et en 6e position pour le gaz (dont les réserves sont surtout
détenues par l’Australie, la Chine et l’Indonésie). Pour la production, le Vietnam se classe 6e pour le pétrole (350 000 barils/jour) et 11e et dernier producteur de gaz (8,8 Mt équivalent pétrole).
D’après BP, au rythme actuel de consommation, le Vietnam épuisera ses réserves prouvées en 34,5 années pour le pétrole et 63,3 pour le gaz. Le secteur pétrolier vietnamien est concentré : les ressources sont exploitées par la société d’Etat
PetroVietnam tandis que l’importation et la distribution des produits pétroliers sont assurées par Petrolimex. Toutefois les sociétés étrangères (principalement russes et japonaises) sont autorisées à exploiter les hydrocarbures à condition que
PetroVietnam détienne au minimum 20 % de la co-entreprise. C’est le cas des entreprises vietnamo-russes VietSovPetro et Vietgazprom.

 

Des rues dédiées aux librairies dans chaque arrondissement
Pour répondre à une demande grandissante de la part des lecteurs, le service de l’information et de la communication de Ho Chi Minh-Ville va créer davantage de « rues des livres », dédiées aux librairies. Fort du succès de l’artère Nguyen Van Binh, la municipalité envisage la création d’au moins une réplique dans chaque arrondissement. Depuis son inauguration en janvier 2016, les commerces de la rue Nguyen Van Binh ont gagné plus d’un millions d’euros, vendu environ 500 000 livres et reçu plus de 1,5 million de visiteurs.

Projet de construction d’un nouveau pont dans le 3eme arrondissement de HCMV
Le comité populaire de Ho Chi Minh-Ville attend l’approbation du Premier ministre pour la construction d’un pont survolant le rond-point Dan Chu (3ème arrondissement). D’une longueur de 268 m, le pont sera réservé aux automobiles et ira de la rue Vo Thi Sau à la rue Ba Thang Hai. Le coût du projet, estimé à 211,6 M€, sera financé par le budget de la ville. Les travaux pourraient débuter dès 2017.